Skip to main content

Corrélation entre le groupe ABO et la susceptibilité au COVID-19

Lien : https://www.medrxiv.org/content/10.1101/2020.03.11.20031096v2

Date de parution27 mars 2020 

Équipe : School of Medicine, The Southern University of Science and Technology, Shenzhen, People’s Republic of China

JournalMedRxiv

Peer-Reviewed : Non

Type : Article

La susceptibilité de certaines infections virales pour certains groupes sanguins a déjà été prouvé par le passé (dans l’hépatite B par exemple) et il a déjà été montré que les personnes du groupe O ont moins de chance d’être infecté par les SARS coronavirus.

L’étude utilise les données de patients, testés positifs au COVID-19 par RT-PCR, issus de trois hôpitaux chinois situé à Wuhan et Shenzhen. 

Les résultats montrent une surreprésentation du groupe A dans deux des trois hôpitaux comparé à la population contrôle ainsi qu’une sous représentation du groupe O dans les trois hôpitaux comparé à la population générale sur place.

Ces résultats coïncident avec d’autres données sur les précédents coronavirus.
Une surreprésentation du groupe AB est observée dans le troisième hôpital mais la puissance statistique est trop faible pour conclure. 

Au vu des Odd ratios de la méta analyse effectué sur les données des trois hôpitaux, il semblerait qu’une personne du groupe A aurait 21% de chance en plus d’être infecté (intervalle de confiance [1.02,1.43]) et une personne du groupe O aurait 33% de chance en moins d’être infecté [0.60,0.75]. 

De précédentes études sur le SARS-CoV suggèrent que les anticorps anti-A diminueraient l’adhésion du virus au récepteur ACE2. Les auteurs font l’hypothèse d’un mécanisme similaire pour le SARS CoV 2, les deux virus ayant la même structure protéique et le même mécanisme de liaison pour leur récepteur à l’ACE2. 

Les auteurs rappellent que leurs travaux ne sont pas suffisants pour constituer de nouvelles recommandations mais ces observations méritent des recherches plus approfondies. 

En effet, les facteurs de risque connus pour le Covid-19 (diabète, maladie vasculaire… ) n’ont pas été pris en compte par faute d’absence de données. 

L’intérêt clinique serait donc de porter une attention particulière aux patients de groupe A lors de leur prise en charge à l’hôpital, et si ces données venaient à être confirmées d’envisager un test de groupage sanguin dans les protocoles de prise en charge des patients Covid.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *