Skip to main content

Protection du personnel hospitalier

Protection du Personnel Hospitalier

Dernière mise à jour de la fiche :  05/05/2020 à 12h00

Prise en charge d'un patient COVID-19 ou suspect

Dans l’état actuel des connaissances, la SF2H recommande, pour la prise en charge opérationnelle d’un patient considéré comme suspect, les mesures suivantes : 

  • une chambre ou un box individuel, porte fermée, idéalement en pression négative, port d’un masque chirurgical, pas de déplacement inutile au sein de la chambre.

  • prendre des précaution supplémentaire de type “air” ainsi que “contact” : 

    • Port de masque FFP2,

    • Protection de la tenue professionnelle dans l’idéal par une sur-blouse avec manches longues, imperméable, sans zone de transition entre celle-ci et les gants de protection,

    • Friction hydro-alcoolique (SHA) en 7 temps à l’entrée et à la sortie de la chambre,

    • Charlotte recouvrant l’intégralité du cuir chevelu,

    • Port systématique de gants à usage unique,

    • Lunettes de protection (ou masque à visière).

D’après une synthèse proposée par l’AP-AH et le CPias Pays de la Loire (ici), en dehors de situations particulières de manoeuvres respiratoires invasives, l’efficacité du masque FFP2 n’est pas supérieure à celle du masque chirurgical pour empêcher la transmission de la majorité des agents viraux infectieux. 

Ré-utilisation et prolongation du port des protections

Du fait de la situation épidémiologique et des stocks de masques disponibles imposant une rationalisation de leur usage, la SF2H a émis un avis relatif aux conditions de prolongation du port ou de réutilisation des masques (1), ainsi qu’un avis relatif à l’utilisation de matériaux alternatifs pour la confection de masques de protection (2).

La réutilisation des masques n’est donc pas recommandée : il est préférable de prolonger le port du masque à le ré-utliser. Cependant, des études récentes montrent qu’il possible de désinfecter un masque à l’aide de peroxyde d’hydrogène ou d’un micro-ondes. De plus, si la réutilisation d’un masque s’avère nécessaire, il est conseillé de le garder dans un sachet fermé et le lavage des mains doit être effectué après manipulation du masque. Vous pouvez trouver plus d’informations ici.

La SF2H a également émis un avis relatif à la ré-utilisation des sur-blouses (3).

Protections à utiliser suivant les soins effectués

Au vu des disponibilités du matériel, et de la transmission du virus par gouttelettes dans la majorité des cas, les dispositions ci-dessous sont proposées pour la pratique quotidienne des soignants durant l’épidémie.

1.  Soins à risque d’aérosolisation (Prélèvements naso-pharyngés ou crachats /  aérosols / soins de trachéotomie, etc.) : précautions AIR + CONTACT = masque FFP2, lunettes, gants, sur-blouse, charlotte.

2. Soins nécessitant de toucher le patient (examen clinique, pansement, nursing, changement du bassin, changements des draps, etc.) : précautions GOUTTELETTES + CONTACT = masque chirurgical, sur-blouse, gants.

3. Soins simples : (interrogatoire sans examen, injection seule, etc.) : précautions GOUTTELETTES masque chirurgical, gants.

Dans tous les cas, des frictions fréquentes à la solution hydro-alcoolique sont conseillées.

L’élimination de ces équipements de protection individuelle (EPI) en DASRI se fait avant la sortie du box ou de la chambre, sauf pour les lunettes et l’APR qui seront retirés après la sortie du box ou de la chambre. La réalisation d’une désinfection rigoureusement respectée :

    • des dispositifs médicaux qui ne seraient pas dédiés dès leur sortie de la chambre,
    • de l’environnement proche du patient (sa chambre) a minima quotidiennement selon la technique et avec les produits habituels; le soignant en charge de cette désinfection respectant les recommandations de protection ci-dessus,
    • de gérer le linge ou la vaisselle selon les procédures habituelles,
    • de limiter strictement les visites, et le cas échéant d’appliquer les mêmes mesures de protection à un visiteur qu’à un soignant.

Gestion des déchets

Concernant la gestion des déchets d’activités de soins (DAS) produits au cours de l’épidémie de Covid-19, en particulier en milieu diffus, le HCSP recommande : 

1. Pour les établissements de santé, d’éliminer les déchets issus de patients infectés ou suspectés d’être infectés par le SARSCoV-2 selon la filière classique des déchets d’activités de soins à risque infectieux (DASRI) de l’établissement sans les distinguer des autres DASRI produits par l’établissement, et des les traiter par incinération ou par prétraitement par désinfection. 

2. Pour les professionnels de santé prodiguant des soins à domicile, d’éliminer les déchets produits par l’acte de soin via la filière classique des DASRI.

3. Pour les professionnels de santé en exercice libéral et pour les personnes infectées ou susceptibles de l’être, maintenues à domicile, d’éliminer selon la filière classique des ordures ménagères (dans un double emballage), les déchets contaminés ou susceptibles d’être contaminés (notamment les masques, mouchoirs à usage unique et bandeaux de nettoyage des surfaces). 

Sources :