Skip to main content

SRAS-CoV-2: une nouvelle étiologie potentielle de la myocardite fulminante

Lien : https://link.springer.com/article/10.1007%2Fs00059-020-04909-z

Date de parution : 05 mars 2020

Journal : Herz

Peer-Reviewed : Oui

Université : Huazhong University of Science and Technology, Wuhan, China

Type : Article

L’impact du SARS-CoV-2 sur le système cardiovasculaire reste mal connu, bien que des élévations de la troponine I cardiaque (cTnI) et des phénomènes d’arythmie aient été rapportés.

Cette étude s’est focalisée sur les marqueurs biologiques de l’atteinte cardiaques dans le COVID-19. 

Sur 120 patients inclus, des taux élevés de peptide natriurétique de type B N-terminal (NT-proBNP; 27,5%) et cTnI (10%) ont été enregistrés. 

D’autres études ont suggéré que certains patients infectés par le SRAS-CoV-2 avaient des niveaux plus élevés de cytokines. Or, des cytokines augmentées pourraient aggraver le tableau clinique et pourraient entraîner des myocardites fulminantes, souvent mortelles en particulier dans les tableaux de défaillance multiviscérale. 

Le traitement chinois de la Myocardite fulminante a démontré un taux de mortalité inférieur à 5%. Il comprenait l’application précoce d’immuno-modulateurs, de stéroïdes, d’immunoglobulines, d’inhibiteurs de la neuraminidase ainsi que des traitements mécaniques actifs de survie comme l’application de respirateurs mécaniques et de systèmes de soutien circulatoire, l’oxygénation par membrane extracorporelle ainsi que la stimulation cardiaque.

Selon les auteurs, il convient d’accorder plus d’attention aux patients présentant des niveaux de troponine cardiaque (cTnI) extrêmement élevés et des arythmies d’apparition récente.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *