Skip to main content

Stade de porteur asymptomatique, maladie respiratoire aiguë et pneumonie associés au SRAS-CoV-2

Lien :  https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S1684118220300402?via%3Dihub

Date de parution : 25 février 2020

Journal : Journal of Microbiology, Immunology and Infection

Peer Reviewed : Oui 

Institut : National Taiwan University Hospital

Type : Méta-analyse

SRAS-CoV-2 donne des manifestations cliniques très inconstantes, les auteurs séparent maladie respiratoire aiguë et pneumonie sur la présence d’anomalies radiologiques (opacités en verre dépoli et ombrage irrégulier bilatéral).

Sur 970 patients avec maladie respiratoire aiguë (2 études) Sur 468 patients hospitalisés pour pneumonie (5 études)

Epidémiologie :

  • Âge moyen : 45 ans
  • Sexe masculin (53%)
  • Comorbidités (23.2%) : le plus fréquent HTA (13%), puis diabète (5%) et BPCO

Epidémiologie :

  • Âge moyen 53 ans
  • Sexe masculin (60.3%)
  • >70 ans : 10.1% à 15.2%
  • <10 ans : 0.35% à 0.9%
  • Comorbidités : HTA (20.5%), Diabète (14.4%)

Clinique

  • Toux (66%) et fièvre (44.7%)
  • Expectorations (33%)
  • Mal de gorge (14%)
  • Symptômes gastro intestinaux (<5%); 
  • Myalgies, asthénie (33.4%)

Clinique

  • Toux (70.5%) et fièvre (76.3%)
  • Expectorations (33%)
  • Dyspnée (33%)
  • Nausées et vomissements (7%)
  • Myalgies, asthénie (50.5%)

Prise en charge :

  • Oxygénothérapie (32.4%)
  • Antibiotiques (40%)
  • Antiviraux (42.5%)

Prise en charge :

  • Oxygénothérapie (70.9%)
  • Antibiotiques (83.3%)
  • Antiviraux (74.3%)
  • Ventilateur mécanique (28.4%)
  • ECMO (3.1%)

Devenir :

  • 1 mort (0.1%)

Devenir :

  • 37 morts (8.2%)

  • Plus fort taux de décès chez les >80 ans (14.8%)

  • Prolongation de l’hospitalisation (66.9%)

Biologie : en cas de pneumonie

  • Leucocytes et de neutrophiles augmentés
  • Lymphocytes diminués
  • Elévation de la procalcitonine (>0.5 ng/mL chez 6.1% à 13.7% des patients).

Remarque sur les corticostéroïdes : Dans les différentes études, administration systémique chez 18.6% à 44.9% des patients pour contrôler la réponse immunitaire. Cependant, d’après les travaux sur les autres souches de coronavirus, la prise de corticoïdes est associée à une diminution de la clairance de l’ARN du MERS-CoV et un traitement précoce par corticoïdes est associé à une charge virale plus importante chez les adultes infectés par les SARS-CoV. Des cas de diabète et de psychoses associés à la prise de corticostéroïdes ont également été reportés avec le SARS. 

Remarque sur la transmission nosocomiale : 2.1% à 3.8% des cas correspondent à du personnel médical.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *